Esprit de Clocher... à Partager !

Le monument de la Resistance

  memorial_resistance.jpg« Mémorial de la Résistance de la Meuse »


Extrait du voeu exprimé au Conseil Général de la Meuse par M.Michel RUFFIN
(pour solliciter une subvention de 100.000 frs)


« … Le monument perpétuera la mémoire des 186 Résistants Meusiens Morts pour laFrance, tués au combat, fusillés ou massacrés par lesnazis et des 167 Résistants « Mortspour la France » en déportation après d’atroces souffrances dans les camps d’extermination».

  16 Juin 1976, création de l’Association pour l’Érection du Mémorial de la Résistance de la
Meuse. (Parution au Journal Officiel le 30 juin 1976).

 

 

 Extraits des statuts


Article 1: Il es fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi
du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre « COMITE POUR L’ERECTION
DU MEMORIAL DE LA RESISTANCE DE LA MEUSE ».
Article 2: Ce Comité a pour but d’ériger un monument commémoratif dédié à la mémoire
des Résistants de la Meuse « Morts pour la France ».
Ce monument sera érigé à Rarécourt (Meuse) à l’endroit où ont été arrêtés et exécutés le
Chef Départemental des F.F.I de la Meuse, son adjoint un jeune Résistant Meusien.
Article 3: Le siège sociale est fixé à a Mairie de Clermont en Argonne …
Articles 4 à 13:
Article 14: Le Comité sera dissous dans les meilleurs délais après l’érection officiel du Mémorial
et son inauguration
Le comité d’honneur pour le « Mémorial de la Résistance de la Meuse » a décidé la création
du monument selon le croquis de la page 27.

Le terrain a été offert par la Commune de Rarécourt en bordure de la R.D 998 entre
Rarécourt et Froidos.
La réalisation du Mémorial à été confiée à Mr Claude MICHEL sculpteur à Triaucourt,
pour une somme de 81.870 Frs
L’entreprise LOMBARD d’Auzeville a réalisé le socle qui supporte le monument.
Le Conseil Général de la Meuse, des associations patriotiques, bon nombre d’organismes
professionnels, des particuliers, ont fait preuve de générosité.
Le mémorial a été inauguré le 29 Avril 1979.
Conformément aux statuts, l’Association a été dissoute le 04 Octobre 2001, parution
au Journal Officiel du 20 Octobre 2001.


Un convention est signée entre le Souvenir Français et la Commune de RARECOURT
Extraits
1. La commune de Rarécourt est propriétaire du Mémorial, et confie l’entretien à l’association
« Le Souvenir Français ».
2. La commune de Rarécourt confie également l’entretien de la stèle des F.F.I » au «
Souvenir Français ».
3. La Commune de Rarécourt s’engage à entretenir les espaces verts autour des deux
monuments.


                                                                              Rarécourt le 04 Juillet 2004

 

 

Stèle FFI de Rarécourt :


stele_ffi.jpg25 août 1944, arrestation de :
BERTRAND Jean Henri alias AGNELET, Commandant, chef d'état-major des FFI de la Meuse.
Déporté en Allemagne. De retour en France, à Strasbourg, il aurait pris contact avec une amie et
aurait disparu. Fusillé il avait 45 ans.
JOURDAN Guy Goldino Jean Baptiste alias "JANIN", né le 26/03/1915 à Saint-Lô (50), médecin,capitaine, adjoint de Jean BERTRAND, fusillé par la Gestapo le 26/08/1944 à Sainte-Ménéhould, après avoir été martyrisé. Son corps gisait dans les bois au sud de Sainte-Ménéhould. Ses membres
sont brisés et il porte une grosse plaie à la cuisse (reconnaissance du corps par MARTIN Jean, accompagné de Michel RUFIN, M. et Mme REVAUX) .
MAGNY René Louis Germain né le 30/06/1921 à Waly, FFI, est tué le 25/08/1944 Froidos près
du dépôt d'armes. Il est inhumé dans la tombe familiale à Waly
Le même jour, Raoul LOMBARD (23, route de Clermont Beauzée/Aire 55250 BEAUSITE) est
blessé derrière la ferme « La neuve tuilerie ». Il est recueilli et soigné par l'adjudant CONINCKX.
Après la guerre, il fleurissait la stèle chaque année en août.
Raoul LOMBARD est décédé le 6 février 2011.

Témoignage en 2010 de Raoul LOMBARDà Guy BIGORGNE: lors de ces évènements à Rarécourt, blessé, il est recueilli et évacué par l'adjudant CONINCKX.

Témoignage en 2013 de Marie-France KLEIN de Beauzée, sa voisine: Raoul lui a dit qu'il a été secouru par Lucien MOREL de Beauzée, puis soigné par les religieuses à l'hôpital de Clermont. Il s'est ensuite réfugié à la ferme d'Arnancourt à Ville-sur-Cousances chez Yvon MARECHAL.


Guy BIGORGNE Président du Comité du Souvenir Français Centre Argonne