Esprit de Clocher... à Partager !

ER 08/12/16 : l'Argonne mérite-t-elle un label ?

Article Est-Républicain du 08/12/2016 -

-> Un article qui fait suite à la rencontre avec le Bureau de l'association ARGONNE-PNR basée à Rarécourt, dans les locaux de la Mairie.

 Depuis 2009, une association travaille à l’obtention du label « Parc Naturel Régional » pour l’Argonne, et faire ainsi reconnaître son riche patrimoine naturel, historique et culturel.

actifs retraites elus benevoles issus de milieux professionnels divers ils veulent demontrer que l argonne merite une image de marque nationale photo franck lallemand 1481145909L’idée est venue de la base. Des gens de terrain. « Avant que l’association ne soit créée, nous avons commencé à avoir des réunions et échanger sur le sujet, entre acteurs socio-économiques du territoire, des personnes issues de la société civile », raconte Olivier Aimont, président de l’association Argonne PNR.

Cet espace qui s’étend sur 220.000 ha et trois départements (Meuse/Marne/Ardennes) mérite d’être mieux mis en valeur, porté par ses acteurs, et reconnu au niveau national, estiment les membres de l’association. « L’idée d’aller vers une labellisation d’un parc naturel régional est apparue comme l’outil le plus approprié », dit Olivier Aimont. La force de l’Argonne : son patrimoine remarquable. « C’est notre atout, et cela peut devenir demain un vrai levier de développement, et de coopération entre les intercommunalités ». L’Argonne est une zone économiquement et démographiquement fragile. On y recense environ 35.000 habitants (dans une région Grand Est qui en compte plus de 5,5 millions). « L’Argonne a des faiblesses, mais aussi des atouts, un patrimoine historique, naturel et culturel remarquable. Si on ne se fédère pas dans ce contexte régional, s’il n’y a pas de coopération forte à l’échelle de l’Argonne aujourd’hui, il sera encore plus difficile de construire des projets demain », estime le président.

« Notoriété et image de marque »

Et pour y parvenir, les bénévoles de l’association se relèvent les manches depuis près de dix ans. « Un parc naturel régional, ça ne s’impose pas, c’est une démarche volontaire. Si les gens qui habitent sur le territoire ne veulent pas porter le projet ou ne sont pas convaincus de l’intérêt de ce label, ça ne se fera jamais ». Pour Olivier Aimont, le PNR permettrait d’apporter à l’Argonne une « notoriété et une image de marque nationale ».

L’association a franchi une étape importante en remettant à la région l’étude de faisabilité et d’opportunité du projet, mais aussi un atlas cartographique de l’Argonne. Un boulot monstre. Toutes ces bases de données sont mises à disposition des acteurs du territoire argonnais, des communes, des intercommunalités (11 codecom et 1 communauté d’agglomération), mais aussi des habitants. « La difficulté ce n’est pas de dire on va se faire plaisir et l’Argonne vaut le coup. Nous voulons démontrer que l’Argonne présente une particularité qui permet de la mettre en avant dans la politique d’aménagement du territoire de la grande région. C’est tout l’enjeu ».

Léa BOSCHIERO (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Olivier Aimont Président de l’association Argonne PNR

S’il n’y a pas de coopération forte à l’échelle de l’Argonne aujourd’hui, il sera encore plus difficile de construire des projets demain