Esprit de Clocher... à Partager !

ER 10-04-16 un label pour l'Argonne

Article Est Républicain du 10/04/16

L’association pour la création d’un Parc naturel régional en Argonne vient de tenir son assemblée générale.

10/04/2016 à 05:00 Vu 1 fois
 
 

La halle champêtre de Rarécourt était pleine à craquer ce samedi matin. Les acteurs meusiens, marnais et ardennais de l’association ne voulaient pas manquer ce rendez-vous. Car 2016 sera une année charnière. « Notre étude de faisabilité doit être remise fin 2016, début 2017 », rappelle Olivier Aimont, le président de l’association. Le résultat de dix ans de travail.

Six parc naturels régionaux dans le Grand Est

L’association a été créée en 2009, mais les porteurs du projet ont commencé à réfléchir à la valorisation du territoire Argonnais dès 2007. « Notre objectif est de promouvoir notre région car elle est spécifique, cohérente, remarquable, mais également fragile et a besoin d’un nouvel outil pour aller plus loin dans ses projets et faire face aux nouvelles contraintes qui affecteront la ruralité », explique Olivier Aimont. « Ce sera un levier de promotion et de reconnaissance pour le territoire ». Le meilleur atout du projet ? Au-delà de la motivation de ses adhérents et de son équipe de salariés, sans doute l’Argonne elle-même… C’est un territoire riche en histoire et aux paysages splendides, partagé entre trois départements, Meuse, Marne et Ardennes et désormais au cœur d’une seule et même région Grand Est qui compte aujourd’hui six PNR.

Convaincre les collectivités

Ce projet de Parc naturel régional se crée en lien avec les habitants argonnais. Mais pas que. « Nous sommes dans une dynamique de projet volontaire au service des communes et des habitants, des acteurs économiques, des agriculteurs, des producteurs locaux, des entrepreneurs de la forêt, des acteurs du tourisme, des associations », souligne Olivier Aimont. Le président rappelle par ailleurs à ceux que l’intitulé effraierait, qu’un parc naturel régional, « n’est pas une couche supplémentaire dans le millefeuille administratif. Il n’interdit rien, ni la pêche, ni la chasse ni l’installation d’entreprises ».

En 2016, les trois salariés et tous les bénévoles qui œuvrent au sein de cinq groupes de travail vont mettre les bouchées doubles. « Le grand chantier de 2016 sera d’essayer de convaincre encore plus de collectivités et de communes de l’intérêt de la démarche et de nous soutenir et d’adhérer à l’association de préfiguration », explique Frédéric Mathias, porte-parole du groupe « collectivités ». Ce soutien est essentiel pour permettre à l’Argonne d’obtenir sa labellisation PNR, délivrée par l’État.

A l’horizon 2020

Christian Guirlinger, président de la commission environnement de la région Grand Est et président du Parc naturel régional de Lorraine était l’invité de cette assemblée générale. Il a noté « la belle dynamique », du projet qui a su fédérer et faire adhérer de nombreux acteurs du territoire.

Il reste encore de nombreuses étapes à franchir pour l’Argonne, mais la labellisation pourrait intervenir à l’horizon 2020. « Depuis les années 1970 et le plan d’aménagement rural, les tentatives de réunir l’Argonne autour d’un projet de développement se sont succédé, rappelle le président Olivier Aimont, et nous avons aujourd’hui la chance de faire aboutir ce projet avec la contribution du plus grand nombre ».

Léa BOSCHIERO

 

Cinq groupes-projets

Patrimoine : « Le groupe s’attache à recenser et mettre en valeur toutes les richesses naturelles, historiques, architecturales, culturelles… du territoire ».

Agriculture : « Le groupe étudie les pistes de solutions permettant de valoriser les spécificités agricoles argonnaises tout en conciliant les enjeux économiques et environnementaux ».

Forêt : « L’Argonne doit l’essentiel de son unité à sa magnifique forêt. Le groupe forme le projet de réunir ceux qui y vivent et y travaillent ».

Collectivités : « Le groupe étudie la place et le rôle d’un PNR sur le territoire et les compétences complémentaires à développer au service des collectivités et des habitants ».

Tourisme : Autour du projet « Destination Argonne », ce groupe entend œuvrer pour faire du territoire « une destination touristique à part entière ».