Esprit de Clocher... à Partager !

Visiter

portail cimetiere

 Le cimetière de Rarécourt (route d'Auzéville)

 

L'entrée du cimetière est fermée par une grille réalisée par la fonderie Jaunet de Sainte Ménehould (Marne).

 

 Deux piliers encadrent le portail; ils sont décorés d'ornements symboliques: les larmes pour la tristesse, le sablier ailé pour le temps fugace et la torche inversée pour la vie qui s'éteint.

 portail cimetiere detail

Pendant la Première Guerre Mondiale, entre fin 1914 et début 1915, trois lieux à l'écart de Rarécourt accueillent trois "ambulances" ou hôpitaux mobiles où les blessés venus du front sont soignés. Il s'agit du château de Salvange, de la Neuve Tuilerie et de la ferme dite Richard - à l'entrée du village sur la Grande Voie-.

Les morts des suites de leurs blessures étaient inhumés dans un premier temps dans le cimetière communal. Mais la place fit vite défaut et un cimetière militaire est créé à côté de celui-ci en 1916. Il compte alors 868 tombes.

Après guerre, un certain nombre de dépouilles est restitué aux familles. Une partie est déplacée vers la Nécropole Nationale de Les Islettes (à 15km). Un carré militaire est créé au sein du cimetière communal. Il compte 126 tombes dont celle d'Emile Berthe, rarécourtois décédé pendant la Première Guerre Mondiale. En dehors de ce carré militaire, le cimetière accueille la dépouille d'autres militaires tels que Pierre Magnere.

 

carre militairecarre militaire plaquecarre militaire monument 

 

 

 

 

Le long des murs d'enceinte se trouve les plus anciennes sépultures transférées depuis le cimetière primitif autour de l'église. Parmi les plus remarquables se trouve le caveau familiale de la famille Beauguitte. Il abrite les dépouilles d'André Beauguitte homme politique, conseiller général et maire de Verdun et d'Ernest Beauguitte, écrivain.

Un beau monument funéraire s'élève dans le fond cimetière. Réalisé en pierre, celui-ci se compose d'un socle surmonté d'une croix et d'une "pietà". Cette sculpture qu'on appelle aussi "Vierge de douleur" représente Marie soutenant le corps de Jésus après la crucifixion. Ce groupe est très érodé.

Le socle est orné de trois bas-reliefs:

celui de face représente Jésus-Christ en majesté sur un nuage et portant la croix, symbole de résurrection,

celui sur le côté droit figure des pavots, symboles du sommeil éternel,

celui sur le côté gauche montre une torche inversée, symbole de mort, entremêlée de lierre, métaphore de l'éternité.

monument cimetierepieta monument cimetiere

 

 

 

 

 

 

 

monument cimetiere pavot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

monument cimetiere torche inversee

 

 

Texte et photographies : Marianne AMORY - Documentation: Marc KLEIN