Esprit de Clocher... à Partager !

Visiter

four a painLe four à pain (rue de la Salle)

 

Sur la gauche de la mairie, on peut voir le four pain situé dans un bâtiment communal.

Sous l'Ancien Régime, toute construction d'un four à pain était normalement soumise à l'approbation du seigneur. Mais certains fours de petites dimensions étaient tolérés dans les fermes et les maisons bourgeoises. Dans le même temps, les paysans avaient pour habiude de partager les équipements dont l'usage n'était pas quotidien comme les moulins, les pressoirs ou les fours à pain.

Ces derniers étaient souvent construits aux frais du seigneur local qui pélevait une taxe à chaque utilisation. On appelait alors ces fours des "fours banaux" car la taxe qui y était appliquée se nommait une "banalité".

A la lumière du passé du village de Rarécourt et de son statut de "petite république", on peut supposer que ce four communal était mis à disposition des habitants qui ne possédaient pas de four à pain dans leur maison.

Le principe du four à pain avec "sole et voûte" ex iste depuis au moins 4000 ans. On le trouve dès l'Antiquité égyptienne puis sous la Grèce Antique et enfin à Rome.

Avant le 20e siècle, la cuisson du pain ne se faisait qu'une fois par semaine. les paysans qui usaient du four à pain communautaire façonnaient leur pâton avec leurs propres céréales et usaient d'une marque à pain" pour reconnaître leur produit.

Les fours à pain étaient souvent construits à l'extérieur des habitations pour éviter les risques d'incendie.

Le four à pain communal de Rarécourt est mis en fonction lors des fêtes. Il faut le chauffer au moins 24 heures avant de pouvoir y faire cuire le pain lorsqu'il n'a pas été utilisé depuis longtemps.

Photo prise lors de la brocante du village en été 2011:

broc2011.2

Texte et photographies: Marianne AMORY