Esprit de Clocher... à Partager !

Argonne PNR a des ambitions tous azimuts

ARGONNE PNR, Association basée dans les locaux de la Mairie de Rarécourt depuis 2014, poursuit sa démarche...

Article paru sur L'UNION le 25 Novembre 2018 :

 

Argonne PNR a des ambitions tous azimuts

photo APNR LUNION 25112018L’association milite toujours pour la création d’un parc naturel régional,   mais a développé d’autres projets et souhaite monter un dossier à l’Unesco.  Depuis une décennie, l’association Argonne PNR milite pour la création d’un parc naturel régional sur toute l’Argonne, à cheval sur la Marne, les Ardennes et la Meuse. Une initiative qui prend du temps avant d’aboutir mais qui permet de lancer de nombreux projets. Ces derniers mois en ont encore été la preuve. « On veut voir évoluer le territoire et on connaît sa capacité à rayonner », résume Natacha Équille, nouvelle chargée de mission à Argonne PNR.


EMBARQUEMENT IMMEDIAT POUR LA DESTINATION ARGONNE
Dans le cadre de son projet de territoire, qui a mobilisé l’essentiel de son énergie en 2018, Argonne PNR a lancé trois actions : la construction d’une marque territoriale « Argonne fabrique d’idéal », la mise en relation de « tiers-lieux » pour mettre en relation des entrepreneurs sociaux-économiques et la naissance d’une marque touristique appelée Destination Argonne. « Elle s’inscrit dans le même schéma que les cinq autres parcs naturels régionaux du Grand-Est : les grandes destinations d’écotourisme sont incarnées par les PNR, détaille Olivier Aimont, le président de l’association. On n’est pas encore PNR, mais on a un atout, c’est cette marque libre de droit. » Pour la promouvoir, l’association entend s’appuyer sur une manifestation qui a connu le succès lors de ses deux premières éditions : la Grande traversée de l’Argonne. Cette démarche a plusieurs objectifs : valoriser le GR14 pour en faire un axe structurant mettant en avant le patrimoine argonnais, relier les différentes offres de séjour « nature » ou encore mettre en avant la commune de Beaulieu-en-Argonne (Meuse), candidate pour le titre de plus beau village de France.

FAIRE DE L’ARGONNE UNE TERRE DE RECHERCHE
Zarg. Derrière cet acronyme, il y a le projet de zone atelier CNRS Argonne. Un groupe de 38 enseignants-chercheurs des universités de Reims, Strasbourg et de Lorraine, concernant 14 disciplines différentes, souhaitent déposer un dossier de candidature d’ici 2020 auprès du centre national de la recherche scientifique. Il y a aujourd’hui 14 zones ateliers en France et ont pour objectif de répondre à des questions sur l’écologie et les enjeux sociétaux actuels. Il est important de continuer à mobiliser pour avoir une image de marque au niveau national et international.

Olivier Aimont, président d’Argonne PNR ,« L’innovation et la recherche en Argonne peuvent apporter un plus aux acteurs du territoire, explique Olivier Aimont. Comment peut-on être ici un lieu de recherche scientifique ? » Une première journée d’étude a eu lieu en mai dernier et une rencontre publique en septembre, lors de la Nuit européenne des chercheurs. Un agenda de la recherche pour l’Argonne est en cours d’élaboration.


ET POURQUOI PAS L’UNESCO ?
« Sur le long terme, on n’abandonne pas l’idée du parc naturel régional, assure Olivier Aimont. On va renforcer notre action pour mobiliser le territoire et les habitants autour du label PNR. » Les dirigeants de l’association voient même au-delà des frontières régionales ou nationales, en ayant l’idée d’aller toquer à la porte... de l’Unesco. L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture est connue pour sa liste de monuments et lieux naturels classés au patrimoine mondial, mais moins pour ses géoparcs mondiaux. C’est pourtant sur cette reconnaissance pour l’Argonne que va travailler l’association. « Les géoparcs sont fondés notamment sur la spécificité géologique des territoires, décrit le président d’Argonne PNR. On n’a pas de l’or sous les pieds, mais on a un sédiment unique en France et presque au monde, la gaize. Il est important de continuer à mobiliser pour avoir une image de marque au niveau national et international. C’est un nouveau chapitre pour l’association. On explore le champ des possibles. »

 

L’histoire d’Argonne PNR

  • 2007-2008 : naissance des premiers groupes de travail.
  • 2009 : création de l’association Argonne PNR.
  • 2010 : les premières collectivités adhèrent à l’association.
  • 2011 : signature d’une « charte pour l’Argonne »
  • 2013 : une convention est signée avec les anciennes Régions Champagne-Ardenne et Lorraine, et les trois Départements couvrant l’Argonne : la Marne, la Meuse et les Ardennes.
  • 2017 : remise à la Région Grand-Est d’une étude de faisabilité d’un parc naturel régional en Argonne.
  • 2018 : Argonne PNR se voit confier l’animation d’un projet de territoire.